Edito de Noël

« Préparez le chemin du Seigneur ». Voilà ce que nous dit la Parole de Dieu. Ce temps de l’Avent nous prépare à la venue du Fils bien-aimé du Père, de celui qui fait Sa volonté. C’est Lui qui va à la recherche des plus petits, des plus faibles. Il les console et leur montre le chemin pour les emmener dans le cœur du Père. Ouvrons-nous à la miséricorde du Père ; et si nous avons la grâce d’être dans le troupeau (dont le Christ est le bon berger), sachons accueillir le pécheur repenti. Essayons aussi d’aller, avec le Christ, à sa rencontre pour lui donner la lumière, pour lui faire connaître les trésors d’amour du Père, pour le présenter au Christ, certes petit enfant dans la crèche mais aussi le Fils de l’homme qui donne sa vie pour que nous soyons, avec lui, vainqueurs du péché et de la mort.

Et sachons « élever la voix avec force, porter la bonne nouvelle (Isaïe 40, 9) au monde entier ». N’ayons pas peur : Dieu vient chez nous ; mais il nous précède aussi. Soyons consolé par le Seigneur (cf. Isaïe 40, 1) et offrons à tous sa consolation. Il nous dit lui-même que son service est accompli. C’est là notre espérance. Car déjà notre délivrance est là.

En ce moment, sur nos routes humaines en France, nous accompagnons les inquiétudes sociales et morales. Des signes négatifs, particulièrement en ce qui concerne la famille, nous alarment et nous invitent à une vigilance active. Comment répondre pacifiquement aux défis ? Comment puiser à la source de la Parole de Dieu pour rester fidèles à la vérité et porter témoignage à cette société en recherche ?

Alors, pour ne pas nous égarer, comment sommes-nous solidaires dans la foi ? Comment, ensemble, en communauté, revenons-nous sans cesse aux enseignements du Sauveur, dans son Église, pour vivre pleinement dans le troupeau, raviver notre désir de la venue du Seigneur et être témoin de Son amour. L’Avent est un moment propice à ces questions.

Préparons nos cœurs pour accueillir le Dieu qui vient. Faisons connaître au monde que Dieu est Père. Proclamons que le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; (que) la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres (Psaume 144). Il est Père de miséricorde et lui seul nous libère et offre le vrai bonheur.

Au milieu des nouvelles parfois tristes, souvent inquiétantes, nous, chrétiens, avons une véritable bonne nouvelle à annoncer : « Le Verbe s’est fait Chair et il a habité parmi nous. » (Jean 1, 14). Oui Jésus est né pour tous les hommes de bonne volonté, Il est l’Emmanuel, c’est-à-dire : Dieu avec nous. En toutes circonstances, Jésus est « la lumière qui brille dans les ténèbres ».

C’est cette vérité et cette espérance qui me permet de crier avec force, plus fort que le tumulte du monde : Bon Noël à tous.

Père Charles Honoré, curé.

Back to top