Edito nouvel an 2019

Dans quelques heures, nous allons nous souhaiter une bonne année, et allons échanger des voeux et nous ferons la fête! Quelle bonne perspective…cela veut dire que l’avenir nous intéresse, que nous le voulons toujours plus beau et que, chacun comme nous le pouvons, nous allons nous y employer.

Pour nous, chrétiens, fidèles du Christ (« Christi fideles », selon l’expression de Saint Jean Paul II) et disciples-missionnaires (selon l’expression du Pape François), ce passage à une nouvelle année civile nous invite à une attention particulière aux attentes, aspirations et questions de nos contemporains. Nous avons eu la grâce de commencer une nouvelle année il y a un peu plus d’un mois, avec le premier dimanche de l’Avent. Ce temps nous a permis de revenir en nous-mêmes, d’aller à l’essentiel, d’ouvrir notre coeur pour accueillir à Noël l’Enfant-Dieu, Jésus, le seul qui, dans sa faiblesse et sa petitesse, nous donne la force, libère nos existences de tout mal, nous découvre un avenir de joie, de paix et de bonheur et finalement ravive notre espérance.

Forts de tout ce que nous avons reçu, deux missions s’ouvrent à nous en ce temps de Noël.

A l’instar de la Vierge Marie et de St Joseph, qui, avec les bergers, ont reconnu et accueilli le Sauveur « Ayez (ayons) entre vous (nous) les dispositions que l’on doit avoir dans le Christ Jésus » (2 Philippiens 1, 5). La grâce de Dieu… nous apprend à… vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance: la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ » (Tite 1, 11-12; nuit de Noël). Renouvelons notre manière de vivre. Il ne s’agit pas tellement de nous adapter au monde, mais bien plutôt de nous ajuster au Christ pour cheminer et croître avec lui; Ainsi  » nous grandirons pour nous élever en tout jusqu’à celui qui est la Tête, le Christ (Ephésiens 4, 15). c’est ainsi que nous serons « fidèles du Christ ».

Et ainsi nous pourrons être témoins, disciples-missionnaires ». Nous avons entendu, tout au long de cet Avent, le cri du peuple (cf exode 3,7), non seulement en France, mais dans divers pays d’Amérique latine et d’Afrique, en Asie avec le tsunami. Notre Pape François s’en est fait l’écho dans son message de Noël. Il y a dans toutes ces clameurs un appel très fort, une quête de sens, une recherche pour un avenir solide et meilleur. A nous, chrétiens emplis de la force et de l’espérance de Noël, de nous lever et de proposer à ceux que nous rencontrons dans ces situations difficiles une ouverture à l’espérance et peut-être une rencontre avec le Christ. « L’espérance ne déçoit pas, puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs » (Romains 5,5).

Bonne et sainte année 2019 pour être pleinement fidèle du Christ et disciple-missionnaire, pour crier au monde notre espérance et lui faire découvrir le Christ qui seul peut offrir le vrai sens de toute vie.

Père Charles HONORE, curé.

 

Back to top