Retour sur la journée paroissiale de carême du 24 mars 2019

L’animation de cette journée s’est inspirée des trois étapes proposées dans le livret du CCFD-Terre solidaire distribué lors de la célébration du Mercredi des Cendres : Ecouter l’appel du Seigneur à travers sa Parole, Contempler le monde, Chercher un chemin de conversion pour agir avec amour et justice

Le carême est un temps fort de l’année liturgique qui se décline en même temps en un mouvement de retour en soi, spirituel, d’écoute et de réponse, et un mouvement d’agir en direction des l’autre ou des autres, personnellement où à plusieurs.

Durant deux ateliers, les participants ayant répondu à l’invitation à cette journée ont fait l’expérience de vivre ensemble ces deux mouvements par des temps d’écoute de la Parole du Seigneur, de mises en perspective avec les grandes problématiques du monde d’aujourd’hui (inégalité dans la distribution et la répartition des richesses, respect et protection de la dignité de la personne humaine, préservation du bien commun, protection de notre mère la terre…etc.) , de temps de prière, de partage de moments de convivialité et de détente.

L’objectif des ateliers était de parvenir à mettre du lien entre notre cheminement spirituel en qualité de chrétien appartenant à l’église catholique et notre appartenance au monde présent. Leur déroulement a mis en évidence la dynamique circulaire liant les deux mouvements cités plus haut : le développement intérieur appelant l’ouverture sur l’extérieur ; la contemplation du monde et la collaboration au développement extérieur ramenant à une transformation intérieure.

Le visionnage de deux séquences du film « En quête de sens » a été l’occasion d’aborder des grands thèmes de manière très pragmatique à partir d’exemples de réalisations concrètes ancrées dans des valeurs spirituelles fortes et universelles rappelant l’alliance entre l’être humain et son environnement.

Cette rencontre d’un petit nombre de participants s’est déroulée en communion avec l’ensemble de la communauté paroissiale, reflétant la joie et le plaisir à se réunir pour partager, échanger sur leurs engagements et leurs expériences respectifs, réfléchir sur l’appartenance qui les caractérise, être et faire Eglise, tout cela en référence et au-delà de la pratique liturgique dominicale. Sont alors apparus le désir et l’évidence de prolonger cette journée par la transmission de quelques suggestions : développer la vie fraternelle avant (chapelet) ou à l’issue des célébrations (verre de l’amitié) ; trouver des supports de sens (échange de graines ou de jeunes plants), accéder à des temps de formation et d’approfondissement (sur la confession, l’accompagnement spirituel, récollection biblique…etc.) ; veiller à la qualité des annonces en fin de célébration.

Rejoindre la cathédrale Notre Dame du Bourg pour rendre grâce au sein d’une assemblée nombreuse et fervente, au cours de la célébration dominicale, fut l’aboutissement du sens donné à cette journée de carême.

Back to top