L’édito paroissial du 28 juillet

Le Seigneur parle. Dans toute l’Ecriture, nous voyons la délicatesse du Seigneur qui se fait proche. Lui le maître, celui qui est à l’origine et au terme de tout, celui dont Saint Grégoire de Naziance dit: « Seul, tu es inconnaissable, car tout ce qui se pense est sorti de toi. Tu as tous les noms, et comment te nommerais-je, toi le seul qu’on ne peut nommer ? « . Voilà qu’il vient à nous et nous propose d’entrer dans le mystère du Royaume des Cieux. Soyons donc dans l’acion de grâce et restons tout entier disponible.

Le Seigneur parle. Et pour que tous puissent recevoir son enseignement, il adapte sa pédagogie : aux uns il peut livrer plus directement les secrets de son coeur parce qu’ils sont ses disciples; aux autres il parle en paraboles. Saint Paul suit cette pédagogie divine quand il écrit :  » C’est du lait que je vous ai donné et non de la nourriture solide; vous n’auriez pas pu en manger, et encore maintenant vous ne le pouvez pas ». (1 Co 3, 2).

Le Seigneur parle. L’enseignement en paraboles aurait du être un signal pour les foules qui suivaient et écoutaient Jésus. Car c’est un appel à la conversion. Les foules, comme nous aujourd’hui, avons à changer notre regard de foi sur le Seigneur et son message. Nous ne pouvons enfermer le Seigneur  dans nos catégories, nos désirs, notre propre vision du monde et de l’avenir. Comme les disciples, ouvrons simplement notre coeur, nos oreilles, nos yeux, sans à priori. Ainsi le Seigneur sera « plus libre de nous instruire avec sa sagesse et d’agir en nous, pour nous combler de sa grâce et de son amour ». Acceptons d’être guéri par le Seigneur pour qu’il nous livre les mystères de son coeur et que nous puissions y participer.

Le Seigneur parle. Nous sommes davantage comblés aujourd’hui, que beaucoup de prophètes et de justes car nous pouvons voir et entendre le Seigneur qui se donne tout entier. Allons-nous refuser cette grâce ? Allons-nous faire obstacle au désir de Dieu et à son amour ? Non bien sur ! Alors soyons dans la joie et l’action de grâce, reconnaissons les merveilles du Seigneur et faisons-nous tout-petits pour que son « enseignement ruisselle(ra) comme la pluie, (que sa) parole descende comme la rosée, comme l’ondée sur la verdure, comme l’averse sur l’herbe » (Deut.3, 2)

Père Charles HONORE

Back to top